Les cadets‎ > ‎Annonces cadets‎ > ‎

Tournoi de Cornouaille

publié le 7 avr. 2015 à 13:09 par Cédric Rivoalen   [ mis à jour : 7 avr. 2015 à 13:17 ]
Un gros weekend de rugby où nos jeunes ont été bien secoués.



Le samedi a été sur le terrain très dur pour les joueurs. Ils ont découvert ce qu'étaient "Jouer dans le dur" avec des oppositions dignes de ce nom.
Tout d'abord, ils entamaient le tournoi avec LA ROCHELLE (vainqueur du tournoi hier). Cette équipe évolue en ALAMERCERY, deux championnats au-dessus de nous. Les joueurs étaient content de les voir jouer mais ils ont juste oublié qu'ils étaient eux aussi sur le terrain. Ils les ont regardé. LA ROCHELLE a déroulé son jeu et nous avons juste résisté sans vraiment jouer. Nous entamions donc le tournoi par une défaite 0 - 28.
Il nous fallait alors relever la tête et réagir face à la sélection flamande de VLAAMSE. La réaction a été au rendez-vous mais pas suffisante pour franchir leur ligne. L'équipe flamande était plus lourde et nous avons joué sous pression. Nous n'avons pas attaqué leur ligne pour essayer de nous provoquer des brèches et espérer les mettre en danger et deux erreurs de défense ont permit à VLAAMSE de concrétiser et nous infliger une deuxième défaite 0 - 14.
Il nous restait à jouer CAEN mais là, il n'y avait plus grand monde. Nos joueurs ont entamé la rencontre avec le moral dans les chaussettes et une envie d'aller très vite retrouver les bungalows. Ils ont baissé les bras.
Une rencontre a sens unique donc, facile pour CAEN qui a déroulé son jeu et qui l'emportait largement 0 - 33. On oublie, car on a frôlé, sur cette dernière rencontre, le ridicule.

La journée se clôturait alors pour nous avec trois défaites, 75 points dans la musette et 0 point marqué, une nouveauté cette saison. Nous n'avons pas proposé de jeu, et avons subit toute la journée. C'était "Retour sur terre" pour beaucoup. Nous avons pris tout simplement une leçon.
Nous étions donc positionné pour le dimanche dans le tournoi "Consolante" dans une poule avec PLOUZANE et CORNOUAILLE, pas vraiment des inconnus.
Une fois les affaires rangées et les joueurs changés, nous avons pris la direction de DOUARNENEZ pour retrouver le camping. Une fois que chacun était réparti dans les bungalows, Denis et moi sommes parti faire les courses pour le barbecue du soir. Et Théo gardait un oeil sur la troupe.
Au supermarché, alors que nous n'avions pas encore fini de remplir le caddie, quelle surprise de voir les lumières du s'éteindre une à une. Nous l'avons rempli de justesse mais il nous manquait l'essentiel, le charbon de bois qui n'était pas dans le même magasin. Pour la soirée, il a donc fallut improviser et c'est aux gaz et à la poêle qu'on a cuisiné avec Denis à la manœuvre. ça a été un peu plus long.

Une petite soirée sympa où les joueurs ont pu récupéré. Surtout, le moral était revenue.
Ils ont pu braillé un peu dans un camping désert qui ouvrait juste.
Puis, deuxième journée de tournoi obligeant, les bungalows se sont éteints les uns après les autres.
Réveil à 8h00, On a pris le petit déjeuné ensemble dans le bar du camping, puis on a rangé les affaires, nettoyé les bungalows et repris la direction de QUIMPER. Notre premier match contre PLOUZANE était prévu à midi.

Les joueurs baillaient encore dans les vestiaires, il a fallut les bouger pour les remettre dans l'action et les préparer au combat.
Contre PLOUZANE, nous avons eu peu la possession du ballon et étions beaucoup sous pression mais notre défense était vaillante et nous avons eu deux occasions qui auraient pu nous permettre de gagner la partie mais à chaque fois, soit un mauvais choix, soit un ballon tombé nous empêchait d'aller au bout. C'est donc sur le score de 0 - 0 que se terminait la rencontre. PLOUZANE regrettait alors cette pénalité en face des poteaux qu'ils avaient décidé de jouer à la main en début de rencontre.
Contre CORNOUAILLE, nous nous sommes retrouvés un peu dans la même configuration que précédemment. Une possession plutôt quimpéroise et notre défense qui les contrait bien. C'est d'ailleurs sur un ballon de récupération, une mauvaise transmission et un ballon tombé,  que nous allions prendre le score par un essai entre les poteaux. 7 - 0. C'était alors nos premiers points du tournoi.

La petite finale était à notre portée mais une absence défensive à la dernière minute permettait à CORNOUAILLE d’aplatir le ballon dans notre en-but. L'arbitre sifflait la fin de la rencontre sur la transformation ratée et nous emportions la rencontre 7 - 5.
Nous aurions pu faire mieux mais trop souvent, le soutient au porteur est absent et nous ne pouvons pas enchaîner.
Il nous restait alors à jouer notre match de classement pour les onzième et douzième places contre CERGY.
Avec six joueurs à l'infirmerie à quelques minutes du coup d'envoi, face à une équipe très lourde, c'était très mal engagé. En effet, très vite nous encaissions deux essais qui nous laissaient présager une correction mais, après s'être fait remonter les bretelles, la réaction de l'équipe a été bonne. Il leur était demandé de jouer tous les ballons, de faire confiance en leur jeu à la main et de dynamiser la partie pour prendre de vitesse les gros d'en face.
Ils ont pu alors concrétiser et marquer un bel essai en coin.
Malheureusement, notre défense allait craquer en fin de partie et CERGY marquait à nouveau pour un score finale de 7 - 17.
Nous finissions donc le tournoi à la douzième place.

Les joueurs ont compris, du moins nous l'espérons, ce que nous leur disions depuis quelques semaines. Le match de barrage de la semaine prochaine sera un gros match. L'opposition sera relevée et il ne faudra pas baissé les bras dans la difficulté. Il faut construire le jeu. Il faudra être très fort en défense, très agressif et surtout très efficace. Combien de plaquage raté sur les deux jours ? On a pu voir que les grosses équipes se replacent très vite que ce soit en défense ou bien en attaque, ils ne marchent pas. Il faudra être plus réactif. Souvent, certains joueurs semblent être dans la contemplation.
Chaque joueur doit toujours avoir envie du ballon et doit donc toujours proposer une solution à son partenaire. Trop souvent, on le regarde puis quand on réagit, il est trop tard.

Fini les matchs faciles et tant mieux. C'est dans le dur qu'on sent une équipe, qu'on la vit. Et c'est avec de telles oppositions qu'on progresse. L'expérience de Quimper aura été profitable pour aborder notre match de samedi prochain.
Pour le moment, chacun soigne ses bobos.
Mercredi sera un entrainement de récupération. Les joueurs qui ont encore des douleurs restent à la maison et se soignent.
L'objectif est RUGBY CAP LORIENT et il faudra être à 100% si nous voulons aller en 32ème de finale du championnat de France. "

Tournoi de Cornouaille




Comments