Accueil‎ > ‎Actu du club‎ > ‎

Nos jeunes grandissent ...

publié le 23 mai 2012 à 02:47 par Cédric Rivoalen   [ mis à jour : 23 mai 2012 à 02:56 ]
Tenenan Bleunven. Breizh rugbyman



Pourquoi Brest ne produirait pas aussi ses propres rugbymen de haut niveau ?  A Kérichen,  on y travaille même fermement depuis trois ans, au sein du pôle d’excellence départemental rugby.  Si la structure balbutie encore, elle prend peu à peu ses marques. « Depuis septembre, on a notre propre équipe de cadets, Brest 29, qui évolue en championnat Elite Teulière », raconte Tenenan Bleunven.

Sept séances d’entraînement par semaine
A 17 ans, il en est le 3e ligne aile et aussi le capitaine depuis plusieurs matchs maintenant. Belle récompense pour celui qui écume les terrains de rugby depuis 9 ans maintenant. « J’ai commencé à Plabennec, avec des potes. J’ai tout de suite accroché », explique-t-il tout simplement. Dans un premier temps,  pour le plaisir de finir le match plein de boue. Très vite par passion pour le jeu. Tenenan peut dire aujourd’hui qu’il est servi. Au pôle d’excellence, il enchaîne sept séances d’entrainements hebdomadaires. « On est sur les terrains les lundis, mardis, et vendredi soir, ainsi que les mercredis après-midis, détaille le Brestois. On a aussi des séances de musculation les mardi et jeudi midi et puis une séance tactique en salle chaque vendredi midi ». A cela s’ajoutent les matches du week-end qui envoient les Brestois le plus souvent jouer en Pays de la Loire ou en Poitou-Charentes.
 
Pour être pro, mieux vaut être plus au sud !
Trop c’est trop ? « Quand il flotte, qu’il fait froid et qu’il y a un devoir le lendemain, alors là oui, ça arrive que j’aille à reculons à l’entraînement. Mais une fois qu’on y est, il y a plus de soucis. S’entraîner fait toujours du bien ». Et puis les efforts paient. « En passes, en prises d’info, en tactique et bien sûr physiquement, je pense avoir beaucoup progressé en deux ans ».
De quoi rêver devenir pro ? Là-dessus, Tenenan Bleunven joue la prudence : « Si des portes s’ouvrent, je tenterais ma chance. Mais dans le rugby, on a plus de chance de percer dans les structures du sud de la France. Je ne pense pas avoir encore le niveau ». Le Brestois se voit plus à la fac et jouer au rugby pour le plaisir. « J’espère dans une équipe de niveau fédéral ».




A noter : 
en Septembre prochain, 2 jeunes de l’école de rugby du RCP rejoindront le pôle de Kerichen (Ewen Le Burel et Damien Fargnier) 

bravo a eux !

Comments